Qu’est-ce que le NECRONOMICON ?

Qu’est-ce que le NECRONOMICON ?

de lecture - mots

Le NECRONOMICON

1) Qu’est-ce que le NECRONOMICON ?

Pour faire suite à l’article sur les adaptations vidéoludiques, parlons aujourd’hui de l’objet d’une adaptation de film d’horreur : le Necronomicon. On parle ici du film Necronomicon de Christophe Gans. Film mêlant fantastique, horreur et épouvante sortit dans les années 90. Adapté de la mythologie crée par l’écrivain de littérature fantastique Howard Phillips Lovecraft, il semble être le stéréotype du film d’horreur des années 1990.

L’objet qui nous intéresse est le fameux livre appelé le Necronomicon. Il s’agit d’un livre contenant des informations sur les Grands Anciens, et dotait de pouvoir permettant de réveiller les morts. Au sein de la mythologie Lovecraftienne, celui-ci est mentionné 13 fois, notamment dans L'Appel de Cthulhu ou Les Montagnes Hallucinées.

La première d’entres elles est dans « La Cité sans Nom » dans laquelle on parle de l’écrivain fictif du Necronomicon : Abdul Al-Hazred; et de la citation suivante : « N’est pas mort ce qui à jamais dort, Et dans les ères peut mourir même la Mort ». Cette phrase fait évidemment référence aux Grands Anciens du mythe de Cthulhu : créatures fantastiques et monstrueuses sortit des ténèbres de notre monde.

Les mentions au Necronomicon dans la bibliographie horrifique de H.P. Lovecraft sont nombreuses mais brèves. Uniquement le titre, des mots, ou quelques phrase éparpillées afin de liées les œuvres Lovecraftiennes entres elles.

Étant assez ouvert sur ses créations, H.P. Lovecraft partage ses idées avec ses confrères écrivains. Ainsi on le retrouve chez d’autres auteurs tels que Robert Bloch ou surtout August Derleth qui reliera d’avantage le Necronomicon et le mythe de Cthulhu.

2) Étymologie du Necromicon

Le Terme Necronomicon serait un mot composé issue du grec ancien. Lovecraft lui-même traduisant le titre par « une image de la loi des morts ». Par la suite d’autres traductions apparurent comme  « livre des noms des morts » ou « livre considérant les morts »…

Le titre original est traduit de l’arabe « Kitab al Azif »  signifierait « le livre du musicien ». Azif est difficilement traduisible mais le mot se réfère aux cris ou chant des djinns dans les croyances arabes antiques.

Si l'article te plait, n'hésite pas et viens visiter nos collections et notamment le pendentif Necronomicon !

3) Inspiration de Lovecraft

Le début du siècle dernière, époque à laquelle H.P. Lovecraft à écris ces œuvres, a permis d'identifier certaines sources pertinentes concernant la création littéraire du Necronomicon.

En octobre 1925, dans une conversation épistolaire avec son ami Clark Ashton Smith, Lovecraft désirait en apprendre d’avantage sur les arts de la magie. Sa seule et unique source était un article l’encyclopédie Britannique intitulé simplement « Magie ».

D’après les mêmes sources, il demanda à ce même ami des traductions exploitables sur l’âge médiéval et les invocations d’esprits diaboliques. En effet, la principale source d’inspiration de H.P. Lovecraft était les Mille et une nuits et Vathek (roman gothique de 1736).

Des années plus tard, avec l’influence d’autres écrivains de fantastique et d’horreur, il fut fasciné par les écrits d’Edgar Allan Poe. Dans La Chute de la maison Usher, on y retrouve une mystérieuse bibliothèque rempli de grimoires interdits, référence direct au Necronomicon.

 

4) Les Origines du Necronomicon

La source la plus pertinente à ce sujet est une nouvelle de Lovecraft : « Histoire et Chronologie du Necronomicon » (1938).

Abdul Al-Hazred, poète arabe fou de Damas, a écrit le Kitab al Azif (le livre du musicien) au 8ème siècle. En 738 sa mort mystérieuse est sujette est la source de rumeurs et de versions contradictoires. La plus connue serait qu’il se soit fait dévorer par un être fantastique, étrange et invisible, le tout en public.

La mort de son auteur a valu à l’ouvrage Kitab al Azif, un certain succès à tel point qu’il est traduit en grec ancien en l’an 950. Puis vient une traduction latine en l’an 1228.

L’ouvrage est ensuite controversé car les connaissances qu’il abrite auraient pour conséquence de terribles accidents. La publication de l’œuvre aurait été arrêtée, mais cela n’empêche pas la propagation d’autres versions ou réimpressions.

Finalement l’ouvrage original ou les versions traduites fidèles à celle-ci n’ont été que très peu lu. Si bien que le contenu même de ce livre est mystérieux.Selon certains il contiendrait :

  • Une histoire de l’univers ;
  • Des textes sacrés des divinités ressemblant au Mythe de Cthulhu ;
  • Des descriptions de créatures inconnues (Préhumains, infraterrestres ou extraterrestres…)
  • Des consignes et incantations afin de pouvoir réveiller des monstres endormis depuis des millénaires, ou encore de voyager à travers les dimensions d’espace et de temps.

Aujourd’hui, ces copies seraient conservées chez des collectionneurs privés ou entreposées dans des lieux publics tels que :

  • Le British Museum ;
  • La Bibliothèque Nationale de France ;
  • La bibliothèque Widener d’Harvard ;
  • L’Université de Miskatonic (situé dans la ville fictive d’Arkham dans le Massachusetts)
  • L’Université de Buenos Aires

 5) Le Necromicon aujourd’hui

A l’heure actuelle, le Necronomicon reste un mythe bien connu des amateurs de littérature horrifiques. D’un point de vue cinématographique, nombreuses sont les œuvres à y faire références, on peut citer le film de Christophe Gans : Necronomicon. On citera également la trilogie Evil Dead de Sam Raimi, ou encore la série animé Ghostbusters

Si vous êtes fan et que vous souhaitez aller plus loin, il est possible de vous procurer une version récente du Necronomicon traduit par Philippe Touboul. Vous y trouverez également quatre récits de Simon :

  • Les Noms morts : l’histoire secrète du Necronomicon  (les origines de l’ouvrage maudit et les circonstances de sa découverte).
  • Le Necronomicon : la traduction française et intégrale
  • Le Livre de sorts du Necronomicon : un grimoire pour expérimenter les sciences occultes et invoquer Cthulhu, à vos risques et périls.
  • Les Portes du Necronomicon : Un guide essentiel pour découvrir les origines et les différents rituels décrits dans le Necronomicon 
  • Un cahier d’illustrations couleur inspirées par le Necronomicon, par François Launet et Marc Simonetti. Une édition exceptionnelle et indispensable pour tous ceux qui sont prêts à découvrir ce qui n’aurait jamais dû être rêvé.

Si l'article t'a plu, n'hésite pas et viens visiter nos collections et notamment lpendentif Necronomicon !

 


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.